CANDIDATURE À LA PRÉSIDENCE DU COIB

“If my mind can conceive it, if my heart can believe it--then I can achieve it.”

Muhammad Ali

Torch.jpg
 

Cher sportif,


Le vendredi 10 septembre, le COIB élira son nouveau président. J’ai soumis ma candidature à cet effet il y a quelque temps. 

Au cours des dernières semaines, je me suis entretenue avec de nombreux acteurs du sport de haut niveau. Ce fut un réel plaisir de trouver tant de connaissances, de professionnalisme et d’expérience. Ces rencontres m’ont permis de définir les objectifs et d’élaborer le plan que je souhaite réaliser avec le COIB si je suis élue présidente. 

Objectifs :

Quels sont mes objectifs ?

  • Je souhaite que la Belgique évolue progressivement vers un pays sportif de haut niveau, dont le palmarès afficherait à terme 1 médaille par million d’habitants aux Jeux Olympiques. Pour notre pays, cela reviendrait à 11 médailles.

  • Grâce au travail professionnel de nombreuses personnes, les indices belges en matière de performances sportives de haut niveau enregistrent, depuis quelques années, une forte hausse. Nous devons maintenir, voire accélérer cette tendance.

  • Je mettrai les athlètes au cœur de mes priorités et je les aiderai à réaliser leur rêve olympique. 

  • Je respecterai et promouvrai les valeurs olympiques.

Plan :

Comment allons-nous procéder ? 

  • Collaboration et communication : Dans de nombreux endroits, les athlètes, entraîneurs, fédérations et communautés font déjà preuve d’un grand professionnalisme. Mais souvent, ils se trouvent confrontés aux mêmes défis. Le COIB doit favoriser la communication et la coopération entre toutes ces parties. Il est aussi le mieux placé pour faire bénéficier les autres fédérations, disciplines et athlètes du savoir-faire que nous avons acquis au fil de nos réussites. Cette démarche requiert un effort soutenu et une attitude volontaire de la part de chacun d’entre nous. 

  • Plus de projets sportifs de haut niveau : Aux derniers Jeux Olympiques, nous avons pu constater le succès de quelques superbes projets sportifs de haut niveau. Nous devons à la fois poursuivre ces projets et multiplier les initiatives tant dans les sports majeurs et que dans les sports d'équipe, ainsi que dans les sports moins connus. Or, nous ne pouvons pas faire l’erreur de perdre de vue notre objectif. C’est pourquoi, plutôt que de donner un peu à tous, nous devons soutenir les projets solides à fort potentiel de réussite (c.-à-d. capables de rapporter des médailles ou de promouvoir les valeurs olympiques).

  • Plus d’argent : Ce dernier point n’est évidemment réalisable que si nous disposons des fonds nécessaires. En 5 ans, je souhaite augmenter d'au moins 10 millions les ressources annuelles allouées à de tels projets, non pas en soutirant l’argent aux autres organisations (communautés, fédérations ou clubs), mais en accroissant le budget total affecté au sport de haut niveau. De plus, beaucoup plus d'argent doit être consacré au sport de haut niveau au sein du COIB.

  • ROI aux entreprises : Ces fonds supplémentaires, je veux avant tout les lever auprès des entreprises, non par le biais du sponsoring ordinaire, mais en étudiant comment leur proposer un vrai retour sur investissement. C’est un défi, mais je vois des opportunités.

  • Utilisation efficace de nos ressources : La Belgique compte beaucoup de profils de haut vol, notamment des entraîneurs, managers et anciens athlètes de premier plan. Comme nous sommes un petit pays, nous devons veiller à mettre sans cesse à profit leurs connaissances et expériences. Nous ne pouvons pas nous permettre de négliger des talents. 

  • Culture sportive de haut niveau : Nous pouvons avoir une foule de beaux projets, mais sans la bonne mentalité, ils ne porteront pas leurs fruits. Cette mentalité axée sur le sport de haut niveau, je l’ai déjà rencontrée dans de nombreux endroits. Mais nous devons élargir sa portée. Si nous attendons des performances de haut niveau de nos athlètes, nous devons nous-mêmes nourrir une telle mentalité.

  • Bonne gouvernance : Nombre de fédérations ont beaucoup progressé en matière de « bonne gouvernance ». Je souhaite soutenir ces efforts, et le COIB doit montrer l’exemple dans ce domaine.

  • Équipe paralympique : Je souhaite une bonne coopération avec l'équipe paralympique de Belgique car nous avons les mêmes défis et nous pouvons nous renforcer mutuellement.

  • Au plus près des athlètes et des fédérations : Enfin, je ne veux pas m’enfermer dans une tour d’ivoire, et je ne nourris pas d’ambitions personnelles pour le CIO. Je souhaite rapprocher le COIB des athlètes et des fédérations. J’assisterai aux compétitions et aux entraînements des différentes disciplines pour encourager les athlètes. De même, j’entends organiser des réunions avec et entre les fédérations pour voir comment nous pouvons progresser ensemble.

Profil :

Reste à savoir si je suis la bonne personne pour réaliser ces objectifs et mener ces plans à bon terme. Jusqu’à présent, j’ai été confrontée à trois grands défis dans ma vie. J’aimerais en dire quelques mots.

  • Sport : Après une blessure au pied lors d’une activité de gymnastique, je me suis mise au judo à dix-sept ans. Je n’étais pas la plus talentueuse des athlètes, mais à force d’entraînement, j’ai réussi à remporter le bronze aux Jeux olympiques de Barcelone. À Sydney, j’ai terminé au pied du podium. J’ai connu des victoires et des défaites, décroché mais aussi raté de justesse des qualifications aux Jeux. J’ai souffert de graves blessures et j’ai dû surveiller mon poids de très près. Pouvoir pratiquer un sport de haut niveau est une expérience merveilleuse, mais aussi pénible par moments. Je peux en témoigner personnellement.

  •  Études : Pendant ma carrière de sportive de haut niveau, j’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur civil en informatique.

  • Entreprise : En 2014, mon partenaire Eric Lafortune et moi avons fondé l’entreprise de logiciels Guardsquare, dont j’ai pris les rênes en tant que PDG. Nous avons d’emblée connu une croissance rapide, avec une clientèle comprenant les plus grandes entreprises du monde. Nous avons construit une équipe solide, vendu nos logiciels dans plus de 75 pays et développé une activité rentable. Lentement mais sûrement, nous nous sommes imposés comme leader mondial de notre technologie. En 2018, nous étions l’entreprise technologique à la plus forte croissance en Belgique, notre essor se chiffrant à 4 700 % en trois ans. En 2019, j’ai été élue « ICT Woman of the Year » et à la fin de la même année, j’ai passé le flambeau à mes collègues. J’espère pouvoir insuffler l’ambition, la motivation et l’enthousiasme d’une start-up/scale-up au COIB.

Je pense être la bonne personne pour présider le COIB, car celui-ci a d'énormes défis à relever dans les années à venir. J’ai gagné une médaille aux Jeux Olympiques et pratiqué le sport de haut niveau avec passion jusqu’à mes trente-six ans. J’ai fait partie d’une équipe de judo couronnée de succès. Par ailleurs, j’ai prouvé que je suis capable de monter rapidement et de diriger une organisation plus grande que le COIB. Depuis un an, je suis à nouveau membre d’une commission de sport de haut niveau en judo. Cet engagement m’a permis de me reconnecter à l’univers du sport actuel. Les personnes qui me connaissent savent que je suis une travailleuse acharnée. Cette fonction, je l’exercerai donc à temps plein. 

Enfin, l'égalité des sexes a été un sujet brûlant ces derniers jours. Il est grand temps que les femmes soient plus nombreuses à occuper des fonctions dirigeantes dans le sport. Le CIO et le COIB ont déjà pris des mesures en ce sens. Il est maintenant temps de montrer au monde que nous prenons cela au sérieux.

Mes expériences précédentes m’aideront incontestablement dans ma fonction de présidente. Mais nous devrons aussi surmonter beaucoup d’obstacles. J’aurai grandement besoin de votre aide et de votre feed-back, mais je suis persuadée que nous y arriverons ensemble et je suis prête à m’engager corps et âme. Je vous remercie de tout cœur pour votre soutien !


Vous avez sûrement un tas de questions et de remarques à me soumettre. Je serais très heureuse d’échanger avec vous et de préciser ma candidature si besoin. N’hésitez pas à me contacter par e-mail pour planifier une entrevue. J’ai hâte de vous en dire plus !


Salutations sportives,


Heidi Rakels

Nederlands   Français   Deutsch   English

 
Sunrise on Matterhorn from Riffelsee

"Will it be easy? Nope.
Worth it? Absolutely!"